Contact

Nous sommes là pour vous, il vous suffit de nous appeler.

Centrale +49 2739 301-0

Service commercial interne +49 2739 301-140 info@stauf.de

Technique des produits +49 2739 301-160

Finances +49 2739 301-130 frc@stauf.de



La technologie de la colle depuis 1828

De l'usine de colle artisanale à la fabrique moderne

Depuis sa fondation en 1828, l'entreprise STAUF se trouve sous une gestion familiale. Entre-temps, avec Wolfgang et Volker Stauf, le destin de l'entreprise est entre les mains de la sixième génération. L'histoire émouvante de cette entreprise traditionnelle est étroitement liée au tournant économique du Siegerland. La success-story de STAUF Klebstoffwerk GmbH prit un virage et débuta ainsi réellement après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Des expériences avec des matières premières synthétiques

En 1946, alors que les bâtiments et installation de la fabrique de colle STAUF étaient en ruines suite à deux attaques aériennes, le Dr Werner Stauf se livra à des expériences avec des matières premières synthétiques dans une cuisine aménagée sommairement à Siegen. Sa vision : il voulait fabriquer une colle censée sonner une nouvelle ère de l'histoire de l'entreprise familiale. La colle de peau produite jusqu'à présent, fabriquée par l'entreprise à partir de peaux d'animaux, n'était plus rentable. Tandis que le visionnaire consacrait ses soirées et ses nuits á ses essais, il passait ses journées à se faire un nom en tant que « Siffemann »(savonnier) dans tout le Siegerland.

Le Dr Werner Stauf inventa la colle synthétique

Sur son vélo, il montait et descendait les montagnes, pédalait de village en village pour vendre les savons fabriqués par ses soins. Les temps étaient durs et, comme beaucoup d'autres, la famille Stauf avait perdu toute sa fortune. Enfin, les expériences nocturnes eurent le résultat escompté – avec la découverte de sa première colle synthétique, le Dr Werner Stauf posa la première pierre de la reconstruction de l'entreprise.

La colle à parquet à dispersion permit une véritable percée

En se concentrant sur les colles pour l'industrie du bâtiment, l'entreprise vit s'ouvrir à elle un marché entièrement nouveau. Quand la première colle à dispersion pour parquet arriva sur le marché en 1952, la percée fut réussie. L'introduction de la colle STAUF Rapid-M2A fit augmenter le chiffre d'affaires, les affaires marchaient – la transition fut réussie. Ainsi, l'entreprise STAUF était la seule fabrique de colle du Siegerland à avoir réussi le passage de la colle animale à la colle artificielle.

Les fascicules de brevets témoignent des nombreuses innovations

Clairvoyant et infatigable, le Dr Werner Stauf a travaillé sur l'amélioration de ses produits et initié d'innombrables innovations en route. Les nombreux fascicules de brevets des archives de l'entreprise, rédigés par l'office des brevets allemand de Munich, en témoignent.

Le chimiste inventa entre autres un procédé pour le collage de plaques de mousse en polystyrène sur des tôles devant être utilisées pour recouvrir des toits. Il créa ainsi une alternative sûre au collage avec des bitumes facilement inflammables. Cette volonté d'emprunter de nouvelles voies, le fondateur de l'entreprise Eberhard Stauf en fit déjà preuve en 1828, lorsqu'il ouvrit une usine de colle en plus de sa tannerie. Au cours de l'histoire de l'entreprise, STAUF Klebstoffwerk GmbH est passé d'une petite usine artisanale à une fabrique moderne.

L'authenticité ancrée dans la philosophie de l'entreprise

Malgré la croissance immense, la famille Stauf a su conserver l'approche visionnaire et l'authenticité des générations passées, toutes deux ancrées profondément dans la philosophie de l'entreprise. La technique de pointe et les collaborateurs aux idées innovantes garantissent une optimisation constante des systèmes de colle haut de gamme pour les revêtements de sol, muraux et extérieurs. La qualité premium fiable des colles du Siegerland se base sur de longues années d'expérience et un développement continu de la gamme.

de 1828 à 1862 Eberhard Stauf : Tanneur et fabricant de colle

Eberhard Stauf

Eberhard Stauf (1790-1862)

Eberhard Stauf errichtete die erste Leimfabrik im Siegerland. Noch heute findet man seinen Namen in der Firmenbezeichnung der Kapitalgesellschaft Eberh. Stauf GmbH & Co. KG.

Stauf transforma les restes de la tannerie en nouvelle source de revenus

L'histoire de l'entreprise STAUF fut également écrite par le tournant économique du Siegerland. L'interaction entre l'exploitation des mines et l'industrie métallurgique. associée à l'utilisation agricole et sylvicole, ont marqué le développement de l'entreprise. Le fait que celle-ci ait pu passé d'une petite usine de colle à une fabrique moderne est surtout dû à ses caractéristiques de leader ingénieux et clairvoyant.

La tannerie était une tradition familiale

L'extraction de bois des forêts du Siegerland transforma l'élevage de bétail en base d'une industriel du cuir marquée. Les chroniques de la ville de Siegen rapportent que Johann-Jacob Stauf se livra dès 1654 au métier de tanneur au rouge. Les générations suivantes exercèrent le même métier. Ainsi, Eberhard Stauf, le fondateur de la fabrique de colle, était en premier lieu tanner. De nombreux noms de rue de Siegen, comme Gerbereiweg (le chemin de la tannerie), en témoignent encore aujourd'hui, même si la plupart des mines de calcaire et bâtiments ont désormais disparu du paysage de la ville. Cependant, lorsque les Guerres Napoléoniennes et le blocus continental du début du 19è siècle empêchèrent l'importation de peaux de bêtes d'outre-mer, Eberhard Stauf pâtit également des mauvaises conditions économiques et fut contraint de trouver une source de revenus en plus de la fabrication de cuir afin d'assurer la sécurité financière de sa famille.

Du tanneur au fabricant de colle

Eberhard Stauf eut l'idée de transformer lui-même les déchets de sa tannerie en colle. En effet, il restait de la fabrication de 100 kilogrammes de cuir pour semelles pas moins de 14 kilogrammes de restes de chaire et de graisse, le « cuir à colle ». Toutes les parties inutilisables pour la fabrication du cuir étaient donc vendues sous forme de cuir à colle aux usines de colle. Ce nouveau secteur d'activité apporta à la famille Stauf une certaine indépendance par rapport à l apolitique des prix de l'industrie du cuir, toujours plus influencée par l'outre-mer.

Herstellung des Hautleims

In den Hautleimfabriken musste das Leimleder zunächst gereinigt und anschließend in den sogenannten Äschergruben bis zu zehn Wochen lang in eine Kalkmilchbrühe eingelagert werden. Dadurch lockerte sich die Faserstruktur. Bei der anschließenden Leimlederwäsche wuschen spezielle Waschmaschinen die Kalkrückstände rund 48 Stunden lang mit frischem Wasser gründlich aus.

Siedevorgang

Erst dann begann der eigentliche Siedevorgang: Leimleder und Wasser wurden in großen offenen Siedebottichen erhitzt, um den Leim auszuschmelzen. Anschließend versetzten die Mitarbeiter diese konzentrierte Brühe mit Konservierungsmitteln, füllten sie in rechteckige Kästen und brachten sie in Kühlräumen zum Erstarren. Nach dem Erkalten lösten sie die Gallertblöcke aus den Kästen und schnitten sie in handliche Tafeln, die in speziellen Bauten trocknen mussten.

de 1862 à 1900 Wilhelm Stauf : De l'artisanat à la fabrique

Wilhelm STAUF

Wilhelm Stauf (1831-1906)

Wilhelm STAUF, fils du fondateur de l'entreprise, abandonne la tannerie et modernisa la fabrique de colle de Siegen.

Après la mort du fondateur de l'entreprise Eberhard Stauf, son fils Wilhelm reprit en 1862 la directement de l'entreprise et modernisa la fabrique de colle de Siegen. Ce faisant, le procédé artisanal traditionnel de la fabrication de colle de peau resta le même jusqu'à la fin du 19è siècle. Toutefois, des nouveautés techniques permirent une production de colle tout au long de l'année et nettement plus efficace.

Création de la fabrique de feutre Stift Keppeler

Wilhelm Stauf participa en outre à d'autres industries « étrangères au cuir » : avec Eduard Giesler de Siegen ainsi que les industriels Vollpracht et Weiss d'Hilchenbach, il créa la fabrique de feutre Stift Keppeler. Ultérieurement, celle-ci fut un temps la plus grande fabrique de feutre d'Allemagne qui transformait les poils d'animaux restant dans les tanneries après la transformation des peaux. Les employés lavaient, séchaient et assouplissaient les poils. Ils les pressaient ensuite pour obtenir du non-tissé.

Un nouveau chapitre de l'histoire de l'entreprise STAUF

En tant qu'entrepreneur, Wilhelm Stauf sut reconnaitre les signes de l'époque : il abandonna la tannerie devenue non rentable et ouvrit ainsi un nouveau chapitre de l'histoire de l'entreprise. Désormais, le fils du fondateur de l'entreprise travailla sur la viabilisation de nouvelles mines de minerais de fer et participa, avec son beau-fils Emil Peipers, à la création d'une fonderie de cylindres d'importance significative encore aujourd'hui.

de 1900 à 1930 Ernst Stauf et Richard Stauf : Apogée et années de crise

Ernst STAUF

Les frères Ernst (1862-1949) et Richard Stauf (1868-1956) dirigèrent l'entreprise ensemble au travers de décennies mouvementées.

Richard STAUF

Richard Stauf (1868-1956)

Lorsque les frères Ernst et Richard Stauf reprirent en 1900 la directement de la fabrique de colle de Siegen, une brève apogée de l'industrie de la colle de peau débuta. Les procédés de production techniques introduits avaient nettement amélioré la qualité de la colle. Avant l'ébullition, il était désormais possible de déshydrater la colle à l'aide de presses puis de la chauffer délicatement à la vapeur. Le bouillon de colle à dix pourcents ne devait donc plus être chauffé de manière ouverte : il était porté à une teneur en colle de 30 à 45 pourcents dans un évaporateur à vide.

Une concurrence venue du bassin de la Ruhr

À partir de la gélatine figée, on coupait de nouveau des tablettes qui devaient encore sécher entre 10 et 14 jours dans un bâtiment de séchage chauffé. Mais les temps devinrent plus difficiles. À l'époque, l'industrie minière et métallurgique du Siegerland devait affronter la concurrence venue du bassin de la Ruhr. À cette période, cela faisant longtemps que le charbon de bois n'était plus le combustible utilisé dans les hauts fourneaux locaux.

Le cuir à colle devait être importé

Et comme l'élevage de bétail, qui était étroitement liée à la production de bois, souffrait également de ces circonstances, la fabrique de colle ne pouvait plus couvrir son besoin croissant de matières premières grâce aux tanneries de la région. C'est pourquoi le cuir à colle pour les tanneries du Siegerland devait de plus en plus être importé d'outre-mer. Cela renforça la situation déjà menaçante de nombreuses entreprises. Dans la maison Stauf également, l'acquisition de matières premières pour l'usine de colle posait de plus en plus problème.

Quand l'approvisionnement en matières premières devient une menace existentielle

Au début du 20ème siècle, les régions du nord de l'Allemagne poussèrent de plus en plus l'industrie du cuir hors du Siegerland car le cuir pouvait être produit de manière plus rapide et moins onéreuse sur la côte. De même, les importations de produits finis contribuèrent à la transformation de l'approvisionnement en matières premières en menace existentielle pour les fabriques de colle de peau régionales. Le cuir tanné avec du bois de quebracho spécial issu des grandes fabriques de Hambourg et du Schleswig-Holstein n'était que relativement approprié pour la fabrication de colle. C'est ainsi qu'en 1920, il ne restait plus que 88 fabriques sur les 140 qui produisaient en Allemagne avant la Première Guerre mondiale.

Fabrique arrêtée pendant la Première Guerre mondiale

La Première Guerre mondiale finit par interrompre définitivement l'essor de l'industrie de la colle de peau à Siegen et représenta une césure dans l'histoire de l'entreprise STAUF. Alors qu'il existait toujours une demande pour de la colle, les troubles de la guerre et le manque de matières premières rendaient une production rentable impossible. Suite à cela, les frères Stauf durent fermer la fabrique de colle de 1915 à 1920. En 1920, seules 88 fabriques étaient encore en activité sur les près de 140 que comptait l'Allemagne avant la Première Guerre mondiale.

La crise économique anéantit tous les espoirs

Dans les années d'après-guerre, l'industrie de la colle de peau vécut un bref essor jusqu'en 1923. Mais, lorsque le commerce mondial se réorganisa, la situation concurrentielle sur le marché des matières premières se renforça également. La crise économique et les tumultes politiques à partir de 1929 réduisirent tous les espoirs à néant.

de 1930 à 1961 Dr Werner Stauf : de la colle de peau à la colle à froid

Werner Stauf

Dr Werner Stauf (1900-1987)

était aussi connu comme le "Siffemann" (savonnier) parce qu'il parcourait les villages en vélo pour y vendre du savon fabriqué par ses soins après la guerre.

Les conditions dans lesquelles le Dr Werner Stauf reprit la direction de l'entreprise paternelle en 1930 étaient difficiles. Les national-socialistes étaient au pouvoir et l'« Office du Reich pour la chimie » contingentait le cuir à colle d'une main ferme. L'entreprise STAUF était donc forcée de limiter fortement la production. En décembre 1939, une injonction gouvernementale obligea la fabrique de colle STAUF à fermer et à se rallier à une « communauté de travail ».

Fermeture par décret gouvernemental

L'isolement souhaité par le pouvoir des marchés d'approvisionnement internationaux pour le cuir à colle mena finalement, en décembre 1939, à la fermeture sur décret gouvernemental de la fabrique de colle STAUF de Siegen.
Dès 1940, les contingents de cuir à colle des fabriques de colle de peau de Siegen furent transformés dans la fabrique de colle Otto Nöll, à Freudenberg. Et, comme si souvent dans l'histoire de l'entreprise Stauf, dans cette ère d'inventivité un moyen de sortir de la détresse fut trouvé : le Dr Werner Stauf, qui avait soutenu sa thèse sur la gélatine à 25 ans, développa un procédé pour récupérer la colle de peau contenue dans les déchets de papiers abrasifs et toiles d'émeri.

Reprise de la production

Cette découverte permit la reprise de la production : de 1941 à 1944, tous les déchets des abrasifs d'Allemagne furent recyclés dans la fabrique de Siegen. Mais, même ce mode de production de l'entreprise STAUF connut une fin abrupte avant la fin de la Seconde Guerre mondiale : deux attaques aériennes, le 16 décembre 1944 et le 1er février 1945 détruisirent toutes les installations de production ainsi que tous les stocks de matières premières et de produits finis. La famille STAUF perdit ainsi toute sa fortune.

La spécialisation dans les colles de construction

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Dr Werner Stauf fit à nouveau de nécessité vertu : il décida de ne pas reprendre la production de colle de peau. En effet, depuis des décennies déjà, les mauvaises odeurs se dégageant des déchets animaliers n'avaient eu de cesse de donner lieu à des conflits avec les habitants et des restrictions par les autorités. Au lieu de cela, le Dr Werner Stauf développa une nouvelle colle, fabriquée à partir de verre soluble superflu.

La colle à froid « viscose » à l'origine de la reconstruction

Grâce à la colle à froid « viscose », les jalons furent posés à nouveau et l'histoire de l'entreprise STAUF fut réécrite encore une fois : le grand succès de la toute première utilisation de matières premières synthétiques créa la base économique nécessaire pour la reconstruction de l'entreprise. Et fut synonyme d'un bouleversement de l'industrie de la colle dans le Siegerland. La colle à froid « viscose » pouvait être utilisée pour le collage d'aggloméré sur du béton. Le Dr Werner Stauf posa ainsi la première pierre de la spécialisation dans les colles de construction. 

Colle pour parquet STAUF Rapid-M2A

Au cours de la période qui suivit, le Dr Werner Stauf se concentra pleinement sur la mise en place d'une branche de fabrication pour les colles à dispersion. en 1952, avec « STAUF Rapid-M2A » il sortit sur le marché la première colle à dispersion pour le collage complet de parquet. Bientôt, le secteur du parquet accorda au Dr Werner Stauf une consécration officielle : la « STAUF Rapid-M2A » serait la colle recherchée depuis longtemps par les experts pour coller du parquet en mosaïque sur des supports absorbants. 

de 1961 à 1998 Helmut Stauf: Sur la voie de la croissance

Helmut STAUF

Helmut Stauf (1934-1998)

était aussi appelé "Mister WFR" en raison du grand succès de ses colles pour parquet contenant des solvants.

En 1961, lorsque Helmut Stauf suivit les traces de son père, il poursuivit l'héritage du Dr Werner Stauf et adapta les produits de manière conséquente aux besoins de l'industrie du bâtiment. Ce faisant, il se concentra sur la commercialisation des produits de chimie de la construction en Allemagne et à l'étranger. Ainsi, l'entreprise STAUF se mua en une société leader dans le domaine des colles pour le sol.

Colle pour parquet « WFR »

Les développements constants nécessitèrent bientôt des machines neuves et plus grandes. Cependant, pour leur acquisition, Helmut Stauf n'eut recours à aucun capital étranger : il relevait ces défis grâce à son esprit inventif et un peu d'improvisation. La conception de la colle pour parquet « WFR » sur une base de solvant de résine synthétique et de la gamme « m2A » à base de dispersion au début des années 1970 rendirent nécessaire un réaménagement de la production. Grâce à l'expansion, les capacités de production de STAUF ouvrirent de toutes nouvelles possibilités.

Colle à base de dispersion PVAc

Les années suivantes, les exigences en matière de protection des utilisateurs et consommateurs augmentèrent. Helmut Stauf réagit à cette évolution et créa à la fin des années 80 deux colles à utilisation universelle sur la base de dispersions d'acétate de polyvinyle : les types « Rapid M2A-712 » et « Rapid M2A-720 ». Plus tard, l'entreprise STAUF put atteindre d'autres amélioration en matière e collage de parquet grâce au développement d'une colle à base de polyuréthane.

Des accessoires vinrent s'ajouter à la gamme

Afin de transformer la gamme de l'entreprise en un système parfaitement coordonné pour des travaux de pose de parquets et de revêtements de sol sûrs, Helmut Stauf introduisit une gamme complète d'accessoire. Cependant, il n'y avait presqu'aucune place pour les nombreux produits supplémentaires. Après avoir épuisé les possibilités d'agrandissement suite à l'expansion des années 70, l'accroissement nécessaire d'urgence des capacités de stockage ne pouvait plus être mis en place sur le site de Siegen. 

Déménagement à Wilnsdorf prévu

Au milieu des années 90, alors que les installations auraient de nouveau dû être agrandies, Helmut Stauf décida de chercher un terrain approprié pour une reconstruction complète de la fabrique de colle, en dehors de la ville.

Stauf opta finalement pour le site situé dans la zone industrielle de Lehnscheid, à Wilnsdorf, avec un accès direct à l'autoroute. Début 1998, le conseil municipal de Wilnsdorf donna son accord pour l'achat du terrain et la construction de la nouvelle fabrique de colle.

Mort soudaine de Helmut Stauf en 1998

La même année, l'histoire de l'entreprise STAUF prit un tournant inattendu. Helmut Stauf décéda soudainement. Les plans de déménagement ne purent être menés à bien. D'un jour à l'autre, l'entreprise familiale dut être réorganisée. Les deux fils de Helmut Stauf avaient certes grandi avec l'entreprise mais ils se trouvaient alors encore en formation. Sa femme, Siegrid Stauf, qui occupait depuis des années le poste de fondée de pouvoir dans l'entreprise, reprit la direction avec son fils aîné Wolfgang Stauf.

Depuis 1998 Wolfgang et Volker Stauf : La sixième génération

Volker STAUF

Volker Stauf (depuis 1998)

Siegrid Stauf et son fils Wolfgang se consacrèrent, après la mort de Helmut Stauf, à la mise en place de propre structures de distribution à l'étranger et travaillèrent à compléter la gamme de produits.
Tandis que les clients de STAUF en Allemagne n'étaient plus pris en charge par des agents commerciaux mais par des employés au contrat fixe, l'entreprise sortait toujours plus de produits sur le marché.

De nouvelles technologies

Grâce aux nouvelles technologies, aux développements continus des produits et à l'assurance qualité des produits éprouvés, le personnel ne fut bientôt plus suffisant. Le nombre d'employés dans le laboratoire fut doublé. L'usine de Siegen faisait de plus en plus office de compromis ; entre-temps la complexité croissante de la production sur l'ancien site ne pouvait plus être compensée que par une improvisation constante. Les passages bas et étroits, les longs trajets et le manque de place mettaient à mal la logistique interne.

Nouvelle installation pour la colle à parquet en poudre « PPK-880 »

Malgré les conditions compliquées, il fut possible de mettre en place une installation de production sur le site de Siegen pour la colle à parquet en poudre « PPK-880 ». Cependant, au début du nouveau siècle, toutes les capacités de stockage furent définitivement épuisées. Les petits aménagements qui avaient jusqu'alors permis de créer de la place n'étaient désormais plus possibles.

Déménagement à Wilnsdorf

En 2000, il était donc clair que la fabrique de colle STAUF devait emménager dans un nouveau siège. Au printemps, l'entreprise mandata la construction à Wilnsdorf.
Le 5 mars 2002, le premier coup de pioche symbolique marqua le début du projet.

La même année, Volker Stauf fut nommé directeur. Avec lui et son frère Wolfgang Stauf, l'entreprise entra dans sa sixième génération de gestion familiale.
La première colle sortit de la nouvelle installation de production de Wilnsdorf en octobre de la même année. Tandis que les installations y continuèrent leur service, Volker et Wolfgang Stauf diminuèrent de plus en plus les activité de l'usine de Siegen.

Fermeture de l'usine de Siegen

Jusqu'à la fin de l'année 2002, la production se déroula en parallèle dans les deux usines. Le 16 décembre 2002 eut lieu la dernière production officielle avant la fermeture de l'usine STAUF de Siegen.
Environ deux semaines après débuta enfin le démantèlement de l'ancien site. Il ne restait pas beaucoup de temps pour le démontage des installations et machines ; certains composants étaient encore nécessaires et devaient reprendre du service dans le nouveau site.

Une perspective d'avenir

Avec la mise en service de la nouvelle usine et la fermeture de l'ancienne, le développement ultérieur de l'entreprise STAUF bénéficie d'une fondation solide. Il faut désormais se concentrer sur l'aménagement du futur. La mondialisation est synonyme de nombreux défis pour les entreprises familiales telles que STAUF : internet et les nouveaux médias ont créé une transparence presqu'illimitée des marchés. Pour STAUF le défi est de développer de nouvelles stratégies pour la commercialisation de colles haut de gamme.

Des délais de construction plus courts

Les immeubles et grands bâtiments sont construits toujours plus rapidement. Ici, il faut des produits qui respectent les normes de protection des consommateurs et utilisateurs tout en offrant la même qualité de finition.
À titre d'entreprise familiale pure, STAUF doit continuer de s'affirmer sur les marchés mondiaux sur lesquels les grandes sociétés anonymes déterminent la cadence. La situation mondiale en perpétuel changement va également influencer l'entreprise STAUF de plus en plus souvent et, surtout, de plus en plus directement. En plus des voies éprouvées, STAUF Klebstoffwerk GmbH va désormais aussi emprunter de nouvelles voies pour conquérir les marchés étrangers, tout en restant fidèle au credo du précurseur et visionnaire Dr Werner Stauf:

« Une bonne entreprise qui veut perdurer doit rester jeune, dynamique et mobile et développer quotidiennement des idées originales. »"

Dr. Werner Stauf

Nouvelles
How-To-Videos
How-to-Videos

Visionner maintenant : les produits STAUF en action

STAUF produits Découvrir maintenant STAUF Produkte